UpFront Cosmetics – Avec la présentation de ses produits dans les magazines Vogue, Vanity Fair et Condé Nast Traveller, cette entrepreneure locale fait connaître le N.-B.

2020-01-16T10:53:21-04:00 janvier 15th, 2020|Categories: Blogue|0 Comments

Lorsque son fils aîné est né en 2016, Alicia Sharp du Nouveau-Brunswick a été abasourdie par le manque de transparence des grandes entreprises à l’égard de la composition exacte des produits pour bébés qui se trouvent sur les tablettes des magasins.

Motivée par le désir de garder les produits aussi simples et naturels que possible, Alicia Sharp a lancé UpFront Cosmetics qui fabrique des barres de soins capillaires sans sulfates, sans parabène et sans parfum synthétique.

Madame Sharp s’est entretenue avec Excellence NB au sujet de sa gamme de produits, des raisons pour lesquelles elle aime le paysage entrepreneurial du Nouveau-Brunswick et de l’importance de se démarquer dans une mer de concurrence.

Qu’est-ce qui vous a inspirée à vous lancer en affaires?

J’ai lancé mon entreprise lorsque mon fils aîné Eli était bébé. Je ne pouvais pas trouver des produits que j’étais à l’aise d’utiliser sur lui et je trouvais qu’il y avait un réel manque de transparence sur le contenu exact des produits. Il n’y a pas de réglementation derrière l’utilisation du mot « naturel », mais de nombreuses entreprises prônent le contenu naturel de leurs produits fabriqués en série. Le premier produit que j’ai fabriqué était une crème pour couches à base de pissenlit et de vaseline.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce domaine, et, inversement, qu’est-ce qui vous déplaît?

Ce que j’ai le plus aimé, c’est la façon dont le fait de me lancer en affaires m’a permis de me découvrir une autre identité à part celle de mère. Ne vous méprenez pas, j’aime mon rôle de mère. Mais le fait de trouver un but qui est devenu si important pour moi et ma famille a été une expérience formidable.

Quant à une chose que je n’aime pas particulièrement, ce serait le côté affaires. Les aspects fondamentaux des affaires n’ont jamais été mon point fort, mais grâce à ma participation au programme d’été d’accélération des affaires de l’UNB, j’ai appris énormément de choses.

Quels sont les plus grands défis auxquels vous avez été ou êtes actuellement confrontée?

Le plus grand défi a certainement été de trouver le temps nécessaire pour me consacrer à l’entreprise. Quand j’ai commencé, je vous avoue que j’avais une vision idéaliste de la possibilité de rester à la maison avec les enfants et de gérer l’entreprise. Mais j’ai ensuite constaté que porter les différents chapeaux de propriétaire d’entreprise – approvisionnement en ingrédients, étiquetage et livraison des produits, entre autres – allait être une tâche difficile tout en m’occupant des enfants à la maison. J’ai eu de la difficulté à déléguer des tâches et des responsabilités à d’autres, mais un jour arrivera où c’est exactement ce que je devrai faire.

Selon vous, quel est le plus grand défi que pose l’exploitation d’une entreprise au Nouveau-Brunswick?

J’ai constaté à quel point le marché est sursaturé par les produits pour le bain et le corps faits maison. Au début, il était difficile de mettre le pied dans la porte des détaillants parce qu’il y avait déjà tellement de produits semblables sur le marché. C’est en partie ce qui m’a poussée à me lancer dans les soins capillaires; ce n’était pas une chose que j’avais envisagée au départ, mais je suis heureuse d’avoir fait le pas.

Qu’est-ce qui vous inspire dans votre travail?

J’aime aider les gens. Avant de démarrer mon entreprise, je travaillais dans le domaine des services à la personne auprès d’adultes et d’enfants ayant des besoins spéciaux. Maintenant, avec cette entreprise, je suis en mesure d’embaucher d’autres mères qui ne pourraient peut-être pas retourner au travail en raison des coûts de la garderie ou d’autres facteurs. Je veux les habiliter de la même façon que je me suis sentie quand j’ai commencé.

Pouvez-vous nous donner un exemple de la façon dont vous soutenez les entreprises locales?

L’un des plus grands moyens que je prends pour soutenir les entreprises locales est d’inciter les clients à acheter mes produits chez des détaillants locaux plutôt qu’en ligne. Je crois fermement au karma et j’espère que si j’aide à diriger mes clients vers des entreprises locales, ces dernières contribueront à leur tour à promouvoir mes produits.

Avez-vous des conseils à donner aux personnes désireuses de démarrer une entreprise?

Je pense que n’importe qui peut démarrer une entreprise, mais vous ne réussirez pas si vous n’avez pas confiance en vous. Il y a de fortes chances que presque toutes les idées que vous aurez sont déjà réalisées par quelqu’un d’autre, mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le faire. Il s’agit de déterminer comment et pourquoi vous serez différent parce que c’est ce qui, avec les produits dont le public a besoin, est en fin de compte ce qui distinguera votre entreprise des autres.

Certaines personnes ont un sentiment négatif envers le Nouveau-Brunswick. En tant qu’entrepreneure, que diriez-vous aux personnes qui vous demandent pourquoi vous choisissez de vivre ici et d’y exploiter une entreprise?

L’écosystème de l’entrepreneuriat au Nouveau-Brunswick est étonnant. Il semble que tout le monde veut aider. C’est une atmosphère de soutien et de collaboration, et pas aussi compétitive que certains pourraient le croire.

Mais aussi, les gens veulent appuyer les entreprises locales de la province, surtout lorsque le produit est aussi bon ou meilleur que celui qui est vendu dans un magasin de détail à grande surface. Ils comprennent qu’en agissant ainsi, ils réinvestissent dans l’économie de la province.

Découvrez la gamme de produits au: https://upfrontcosmetics.ca

Leave A Comment